La Race


Le Clydesdale aujourd’hui

Les années 1990 ont vu l’affirmation de la popularité du Clydesdale. Bien qu’il n’y ait qu’environ 700 poulinières et une centaine d’étalons répertoriés au Royaume-Uni, de plus en plus de gens utilisent le Clydesdale non seulement pour des concours et l’attelage, mais également pour les travaux des champs, le débardage et même l’équitation. Les amateurs du Clydesdale sont non seulement en train de redécouvrir les utilisations de la race, mais aussi les compétences nécessaires pour les exploiter. Ces compétences, qui vont de la fabrication de harnais  à la ferrure, sont des traditions plus que centenaires, qui sont aujourd’hui redécouvertes et remises au goût du jour.

La compétence de ces merveilleux animaux en matière de relations publiques est de plus en plus reconnue. En effet, les gens commencent à utiliser les chevaux pour tirer des charrettes et des carrioles qui peuvent être utilisés comme des véhicules pour faire de la publicité pour de nombreux business. Les brasseries et les entreprises de whisky furent les premières à reconnaitre cet avantage et on peut a présent voir leur nom s’étaler en grosses lettres sur ces carrioles. Des conseils municipaux comme ceux d’Aberdeen, Dundee ou Glasgow gardent des Clydesdale pour le travail dans les villes et les parcs publics, mais aussi comme “outils publicitaires”. Les chevaux Clydesdale ont également rejoint “l’industrie du mariage”: parés de leurs plus beaux atours, ils tirent la mariée dans une carriole jusqu’à  l’ Église, faisant de cette journée mémorable une expérience inoubliable.

Le Clydesdale joue également un rôle important dans le secteur écologique. On sait depuis longtemps que l’extraction du bois de construction et l’abattage des arbres dans des endroits ou l’environnement est fragilisé, peuvent être des activités dévastatrices pour des écosystèmes vulnérables. Le retour à  “la puissance motrice du cheval” apparait comme une solution au problème, afin de minimiser les dégâts lors des déplacements des bois et du matériel nécessaire.

La saison des concours est toujours très occupée, et le nombre d’inscriptions de Clydesdale continue d’augmenter au fil des années. Le Royal Highland Show au mois de juin est l’apogée de l’année Clydesdale. On y décerne le prix le plus prestigieux, la Cawdor Cup, qui va à la meilleure femelle. La Cawdor Cup pour mâle est décernée lors du National Stallion Show au printemps chaque année. Le Clydesdale attire toujours des foules nombreuses, quelle que soit l’importance du concours.

Les concours ne sont pas uniquement en été. En effet, ceux des poulains prennent place pendant les mois d’hiver, donnant aux plus enthousiastes un aperçu intéressant des nouveaux talents à venir.

Depuis 1982, Le Horserace Betting Levy Board a accordé une bourse a l’Association, afin d’aider a l’amélioration de la race.

Cette bourse est utilisée pour financer le Schéma étalon Premium. Celui ci permet à 16 étalons au maximum, d’être éligibles pour un premium à condition qu’ils aient quatre poulains ou plus enregistrés dans le Stud Book l’année suivante. Ce schéma est également un avantage pour les éleveurs qui enregistrent les poulains.

Les pouliches mises en avant pour être enregistrées font également l’objet d’un test ADN. On prend des poils de l’animal, qu’on envoie ensuite au Animal Health Trust à Newmarket pour vérifier leur ascendance. Les étalons qu’on enregistre sont aussi testés, ceci pour s’assurer que le pedigree des chevaux reste correct.

Bien qu’ils soient très utiles, la plupart des Clydesdale sont gardés pour les loisirs. Leur grâce et leur vigueur sont une pause agréable dans notre époque mécanique. Ceux qui présentent leur cheval dans les concours peuvent rarement espérer être remboursés d’une une bonne partie de leurs frais, mais ils acceptent cette situation joyeusement.

De nos jours, les Clydesdale sont de plus en plus montés comme n’importe quelle autre race. On les voit occasionnellement dans les carrières de dressage, lors de courses d’endurance, accompagnant un prêtre dans le Kintyre lors de ses tournées, ou simplement comme cheval de promenade (souvent pour de larges statures dans ce cas !)

Les Clydesdale croisés avec d’autres races se retrouvent aussi très bien placés dans toutes les activités équestres: chasseurs, participant a des concours complets, des concours d’obstacles ou en triathlon et ainsi de suite. Il semble qu’ils aient un élan et une impulsion naturels qui en font de bons sauteurs. Ils possèdent en effet les qualités de mouvement requises pour ce genre d’exercice.

Sources: The Clydesdale Horse Society
Traduction: Maud Vergé/Aurore Moigneau